Le chef André Chiang est connu pour être l’un des meilleurs cuisiniers d’Asie et du monde entier, mais aussi pour être le créateur de l’Octaphilosophie. Après ses expériences vécues dans des restaurants extrêmement réputés du point de vue gastronomique, la majorité français, Chiang a identifié huit éléments qui se répètent lors d’un bon repas : “unique, pureté, texture, souvenir, régionalisme, sud, sel et artisanat”.

Unique : Singulier et authentique. Cela doit être une expérience unique. Conscient du fait que la grande majorité des saveurs ont déjà été inventées, il recherche l’originalité en combinant des ingrédients, la présentation, etc.

Pureté : La “non distorsion” du goût naturel des aliments. C’est pourquoi, à certains moments, Chiang utilise des ingrédients crus, sans rien qui puisse masquer la saveur originale.

Texture : Jouer avec elle peut donner des résultats exceptionnels. La texture peut être dans les ingrédients et dans le service de table.

Souvenir : Tout comme la Madeleine l’a fait avec Proust, Chiang croit que tout ce que nous mangeons laisse une trace dans la mémoire. Évoquer le souvenir est un facteur clé, voilà pourquoi un des plats qui compose le repas peut être une soupe aux oignons originale.

Régionalisme : Contrairement à René Redzepi, qui réinvente la cuisine nordique, Chiang veut précisément rappeler l’origine en respectant les éléments qui font qu’un plat soit authentique. En même temps, il expérimente avec les sensations et les sentiments qu’un endroit évoque. Le plat qu’il a créé à la mémoire des tremblements de terre qui ont eu lieu au Japon en 2011 en est un exemple. Il ne contient que du riz, du miso et des fèves edamame.

Sel : Cela fait référence à la mer et au goût salé. Il emploie des aliments qui proviennent de la mer pour que les gens qui dégustent le plat y soient télétransportés.

Sud : Concrètement, le sud de la France. L’expérience de Chiang dans des restaurants tels que l’Atelier, Pierre Gagnaire, L’Astrance ou La Maison Troisgros, en font l’héritier indiscutable de la Nouvelle Cuisine française.

Artisanat : le chef rend hommage aux agriculteurs et aux pêcheurs qui nous procurent les ingrédients et qui, en plus, essaient qu’ils soient de qualité.

Octaphilosophy by Andre Chiang

Nonobstant, il n’est pas nécessaire que tous les plats contiennent les huit éléments dans des proportions parfaitement équilibrées, mais que dans chaque plat l’un ou l’autre puisse sortir du lot. Précisément, dans le restaurant “André” de Singapour, le cuisinier propose un menu de huit plats en mettant en évidence dans chacun d’eux un élément par rapport au reste. Nous trouvons donc ainsi deux niveaux d’Octaphilosophie, celle du plat et celle de l’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies