Lorsque l’homme était chasseur et cueilleur, son alimentation était basée sur les fruits, les racines, les tubercules, les œufs, les graines, la viande, le poisson et sur pas grand-chose d’autre. Son alimentation, loin d’être élaborée, était simple et absolument basée sur la subsistance -et bien entendu-, sur la proximité. De cette époque lointaine à la nôtre, la gastronomie a fait de véritables pas de géant, même si quelques-uns ont décidé de retourner aux origines justement pour évoluer.

Le régime paléolithique -“paléo” pour les habitués- a vu le jour dans le but d’améliorer la santé en axant le régime sur un modèle ancestral. À bien y penser, nous, les humains, sommes le résultat de millions d’années d’évolution biologique et, cependant, nos gènes n’ont presque pas subi de modifications au cours de l’évolution, contrairement à ce qui se passe avec notre environnement.


Paleo diet

C’est pourquoi la cuisine “paléo” imite les habitudes alimentaires de nos ancêtres, mais pas la manière dont ils cuisinaient. Ce qui est fascinant dans cette cuisine c’est que le chef “paléo” peut combiner la science à la cuisine contemporaine et à certaines méthodes primitives de cuisson. Cette cuisine a donc comme principaux ingrédients les légumes de saison, les viandes animales nourries en pâture ou les venaisons, le poisson sauvage, les œufs de poules élevées en liberté, les aliments fermentés à la maison, les graisses animales, les huiles végétales non raffinées, les noix, les graines et les aromates. Les céréales, les amidons traités, les produits laitiers, les huiles et les sucres raffinés n’ont quant à eux pas de place dans le menu paléolithique.

La cuisine “paléo” est à la mode comme s’il s’agissait d’une prolongation naturelle de ce régime et gagne de plus en plus de terrain parmi les foodies. En effet, de nombreuses célébrités la pratiquent; parmi celles-ci, on retrouve les acteurs Matthew McConaughey ou Uma Thurman, le mannequin Adriana Lima ou encore le joueur de tennis Novak Djokovic.

Mais tout ne se limite pas qu’à la cuisine élaborée à la maison; si nous voulons savourer une cuisine “paléo” de haut niveau, il faudra nous rendre à Berlin et réserver une table au restaurant Sauvage. Sa proposition a été qualifiée par les critiques gastronomiques comme “un véritable buzz culinaire”, peut-être en partie parce qu’il s’agit du premier restaurant 100% paléo au monde. Il faut dire qu’il a eu un succès tel que le deuxième établissement vient d’ouvrir ses portes.

Le célèbre chef australien, Pete Evans, est également un grand défenseur de l’alimentation selon le style des hommes des cavernes, le “paléo way”. Ses pizzas sans gluten, par exemple, ne font de la place qu’aux graines et aux fruits secs, aux olives, aux huiles extra vierges, aux légumes sauvages ou au saumon braisé.

Photo source: Sauvage

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies