Le Slow Food est né dans la petite ville de Bra (Italie) en tant qu’association œnologique et gastronomique centrée sur le vin et la nourriture. Son fondateur, Carlo Petrini, a eu une idée visionnaire : stimuler le plaisir de manger et revendiquer un style de vie en opposition au rythme frénétique qui était en train de s’emparer de tout, même des tables. Après quasiment 30 ans, et avec plus de 150 pays inscrits, le mouvement Slow Food élargit sa vision et s’intéresse à la qualité de vie en général et à la survie de la planète.

 

Des restaurants à la philosophie “kilomètre 0”

C’est ainsi que s’appellent les restaurants -au label Slow Food– régis par de strictes conditions de durabilité et d’approvisionnement quant au choix des matières premières. Ils entretiennent tous un rapport étroit avec les producteurs de produits de proximité dans l’idée de stimuler l’agriculture et la production locales. La famille Slow Food Km 0 continue de croître année après année et est soutenue par les chefs aux Étoiles Michelin, comme c’est le cas de Víctor Quintillà du restaurant Lluerna (Barcelone) ou de Quim Caselles, chef du Casamar à Llafranc.

Massimo Botura - Osteria Francescana - Slowfood

‘Camouflage after’ by Massimo Bottura (Osteria Francescana) – Photo by Tiziana Colombo

La nouvelle promotion de chefs néo gastronomes –désireux de défendre la biodiversité- est consciente du fait que les décisions prises en matière d’alimentation provoquent des effets directs sur le marché. Ils sont conscients que le choix du nouveau menu sera destiné à plaire aux palais, mais qu’il aura également une influence sur le milieu qui les entoure. L’un des plus grands représentants de cette philosophie est le chef Massimo Bottura, (Osteria Francescana), qui occupe la troisième place parmi les 50 meilleurs restaurants du monde en 2015. Il est également connu pour sa tâche visant à rapprocher les produits locaux et le mouvement Slow de la population. Selon les mots du cuisinier italien, “dans le futur, il y aura des chefs qui entreront dans leurs cuisines en ayant les mains pleines de terre et de lait venant d’être trait (…) et qui, sans nostalgie, feront une interprétation du passé pour améliorer le futur”. Il faudra peut-être reculer pour avancer d’un pas assuré.

Plus d’infos sur http://www.slowfood.com

Photo by Tiziana Colombo (source: facebook.com/OsteriaFrancescana)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies